Evolution d’un massif sur deux années

20140401_07432120140401_074212Printemps 2014:

Création d’une bande fleurie (2X15 mètres) composée de Calendula officinalis (soucis). c’est un massif jaune orangé mêlant L’espèce type et un cultivar. Le choix de semer des plantes annuelles permet d’implanter un décor éphémère de fleurissement rapide sans s’engager dans un décor pouvant traverser les années.  La contrainte d’entretien est fortement limitée par un semis dense. Il faut tout de même prévoir un contrôle régulier lors de la germination et des premières semaines de croissance que ce soit en terme de désherbage et d’arrosage. Ces 30 m² de « soucis » sont aussi un réservoir considérable de semences à récolter avec l’aide précieuse des insectes pollinisateur.

Fleurissement sur 5 mois:

15147_10202333725083815_5797261478634721173_n

Muscari comosum

Muscari comosum

Saponaria officinalis

Saponaria officinalis

Saponaria officinalis Calendula officinalis

Saponaria officinalis Calendula officinalis

Nous pouvons observer sur la photographie ci-dessus, le résultat de floraison des soucis. Mais je voudrais attirer votre attention sur l’îlot fleuri situé au milieu de la pente. Il s’agit d’un mélange de graminées et de Saponaria officinalis, la saponaire officinale ( multiples vertus et parfum très agréable). Ce petit massif n’a pas été « conçu », il a été guidé par la simple observation des taxons présents dans la pelouse. On aurait pu bêtement, dès le début de la croissance de la pelouse, passer la tondeuse sans se soucier de ce que l’on avait sous les pieds. C’est ainsi que l’on a aussi pu profiter de la floraison de Muscari comosum (photo ci-contre). Les bulbes préservés on pus se ressemer et nous les espérons de plus en plus nombreux. La saponaire officinale est une vivace c’est donc quand ses graines sont arrivées à maturité (et récoltées) qu’elle sera fauchée pour repousser l’année suivante. Nous pouvons aussi trouver un double avantage à ce massif naturel. En effet les graminées vont elles aussi pouvoir se ressemer pour regarnir la pelouse.

20140723_154200

Automne 2014:

20141207_162821

 Jamais à court d’idée, nous n’avons pas réussi à nous en tenir à ce schéma simple d’entretien, tonte tout en préservant les espèces jugées intéressantes. Au cours de la saison estivale nous avons pu remarquer que la pelouse souffrait fortement de la sécheresse et les graminées étaient très clairsemées laissant le sol à nu. Comme l’expérimentation fait partie de l’art du jardin, nous avons décider de naturaliser une grande quantité de bulbes pour optimiser le fleurissement printanier. Le complément estival sur cette butte sèche orientée sud-ouest est composé de plantes tapissantes dont une partie persistante afin de permettre une couverture végétale du sol durant toute l’année.

Entre chaque cercles: Dryas octopetala, Cotula squalida, Matricaria tchihatchewii, Saponnaria ocymoides, Lippia nodiflora (toutes résistantes au piétinnement) pour l’été plage de saponnaria officinalis, indigène, préservée.
bulbes: Fritillaria meleagris, Fritillaria Uva-Vulpis, Leucojum aestivm, Crocus ‘Dorthy’, Crocus ‘Grand Maître’, Crocus ‘Flower Recod’

Résultats à suivre…

Voici le résultat du printemps 2015:

Un beau printemps 2016:

Retrouvez un article détaillé sur la Matricaria tchihatchewii publié dans le magazine Hortus-Focus: 

http://hortus-focus.fr/le-blog/une-matricaire-championne-de-la-secheresse-par-arnaud-broute/

et sur le site arnaudjbr.com: Matricaria tchihatchewii aux 4 saisons

 

3 Commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s